Le management des équipes sportives peut il être transposable au monde de l’entreprise ?

image_article

Le sportif a choisi de faire de sa passion son métier. Pour autant l’entraîneur est le jardinier de la motivation. La répétition des entrainements peut engendrer de la lassitude. Il en est de même pour le manager en entreprise.

             Le sport de compétition est un fait social indéniable. Il occupe une place médiatique de premier plan. Les dirigeants des entreprises s’intéressent depuis longtemps aux compétences des entraîneurs. De nombreux ouvrages paraissent chaque année, des coachs comme Claude Onesta et avant lui Daniel Constantini viennent s’exprimer devant des chefs d’entreprise. Si spontanément chacun ressent les similitudes entre ces deux mondes, il devient plus difficile de modéliser les transferts. Je me propose dans cet article de vous faire part de ma pratique de formateur.

                Tout d’abord la nature de l’activité sportive de compétition comporte un grand nombre de similitudes avec celle de l’entreprise :

  •  Une concurrence permanente qui oblige les sportifs et les entraineurs au changement pour survivre et se développer.
  • La finalité qui est le gain du match ou celui de nouveaux marchés
  • La nécessité absolue de travailler en équipe, de développer de l’intelligence collective

L’Allemagne a démontré avec éclat lors de la dernière coupe du monde de football le passage d’un groupe de sportifs à une équipe redoutable et compétitive.

Dans une autre pratique, une équipe de volley ball est un système complexe fait de joueurs en interaction organisés en fonction d’un but : gagner la partie, se passer le ballon et s’organiser offensivement pour gagner.                                                                                              Dans votre équipe, combien il y a de « joueurs »,                                                                       comment se passent ils « la balle »                                                                                                         Par exemple, dans l’industrie ou la santé, lorsque les horaires sont postés, les personnes doivent effectuer une relève. Ils échangent durant 10 à 30’ pour se passer les bonnes informations. Cependant pour que le travail en équipe soit efficient l’équipe qui termine doit mettre dans les meilleures conditions l’équipe qui va suivre.

        L’entraîneur sportif est au contact de ses joueurs tous les jours lors des séances d’entraînement et entre les entrainements pour les entretiens individuels. Dans votre entreprise comment le manager est au contact de ses « joueurs » ?

               Lorsqu’il entraine, le coach explique, parle fort, encourage, anime, recadre, démontre. Il exerce une forte activité de reconnaissance et de formation pour faire progresser l’équipe et les joueurs.

Comment dans votre équipe vous appliquez ces principes ?

Que faites vous pour animer votre équipe ?

Dans votre culture d’entreprise comment parle-t-on aux collaborateurs pour transmettre des consignes et pour transmettre son savoir ?

               Si les équipes sont de type différent, les principes restent les mêmes. Il reste au manager à opérer avec l’aide d’un formateur, les modalités d’application à la culture de votre entreprise.

Lors du prochain article je vous proposerai une réflexion entre le management individuel et le management collectif

N’hésitez pas à nous contacter !

Hervé TASSAN

Coach et formateur